Aller au contenu

Les apps Open Source que j'utilise et pourquoi

Ce que j'utilise quotidiennement et qui ne provient pas des GAFAM mais de fiers développeurs et communautés indépendantes, décentralisées, privacy-friendly et Libres

Pourquoi j'aime de plus en plus le Libre et pourquoi je vous invite à essayer. Et une liste non exhaustive de ce que j'utilise quotidiennement depuis assez longtemps pour travailler, me divertir ou gérer ma vie numérique et celle de ma famille.

Pourquoi j’utilise du Libre ?

Pour une fois, je ne vais pas essayer de faire trop de blabla. Je vous invite simplement à me rejoindre côté lumineux de la force numérique. D’autres avant moi ont expliqué l’intérêt bien mieux que je ne pourrai jamais le faire :

Reasons to use Linux

Why privacy matters

10 reasons privacy matters

Pourquoi et comment j’ai quitte les gafam

…et tant d’autres.

En ce qui me concerne, depuis que l’informatique existe, j’essaye de profiter au maximum de ce qu’elle a à offrir. Pendant longtemps, j’ai placé toute ma foi en Google. C’est une société que je trouve riche en idées, et je me disais *“si je leur donne plein de données, ils pourront me fournir des services bien plus précis et approfondis !” *

C’est débile

J’y croyais ! Je crois en un futur où la technologie nous aide bien plus qu’aujourd’hui. Un futur ou elle apporte vraiment des solutions aux problèmes de l’humanité. Mais aussi apporte une aide simple mais concrète à notre quotidien.

Par exemple, j’avais des années d’historique de position chez Google, et j’espérais qu’un jour une de leurs intelligences artificielles soit capable de me dire “Vous vous rendez habituellement à telle adresse un mardi sur deux à 17h. Êtes-vous sûr(e) de ne pas avoir oublié ?” ou bien “ça fait longtemps que vous n’êtes pas allé voir telle personne. Vous n’avez rien de prévu cet après-midi, souhaitez-vous que je l’ajoute à votre agenda ?”.

C’est pas plus simple d’utiliser ton cerveau ?

Je voulais que mon historique de positions soit utilisée pour rendre le système de navigation de Google Maps plus performant. Je mettais à disposition mes données pour aider les autres utilisateurs à avoir une assistance à la navigation plus précise et plus pertinente.

J’avais tout l’historique des enregistrements vocaux de mes “OK google”. Je les laissais volontairement pour qu’ils puissent entraîner leur reconnaissance vocale.

J’aime avoir des logs sur ce que je fais. Le lifelogging et le quantified-self sont des concepts qui m’ont toujours passionnés. Je vois ça un peu comme un preuve que j’ai existé. Mais aussi une façon de m’analyser pour optimiser et améliorer mon comportement au quotidien. Les données, c’est un élément indispensable de l’analyse. Ca peut aider à tellement de niveaux (organisation, santé, économie, etc..). Et ça m’aide !

J’avais déjà un petite notion de privacy-awareness (je ne sais pas si ce mot existe). Alors, j’avais décidé de mettre tous mes œufs dans le même panier. Si des sociétés devaient avoir des infos sur moi, je préférais réduire au maximum le nombre de ces sociétés qui savaient tout de moi.

…plutôt que de simplement réduire la quantité de données mise à disposition.

J’avais donc choisi Google. J’y avais tout. Mes mails, mes agendas, mes contacts, mon historique de localisation, mes fichiers, mes conversations, ma santé, ma musique, mes livres, mes films, etc.

J’essayais de convertir les gens autour de moi afin de pouvoir converser et collaborer avec eux via une plateforme unique et commune.

J’essayais de rassurer mes proches qui me disaient qu’ils avaient peur de Google, du gouvernement, ou autres géants. Je ne les comprenais pas et les trouvais paranos.

Pour moi, c’était l’avenir : Une grande société qui gère la tech. Tout le monde l’utilise, tout le monde peut échanger facilement de façon pratique et rapide via un système universel. Un système intelligent qui sait tout de nous pour mieux pouvoir nous aider, nous assister !

Le mec n’a pas lu 1984…

.. Pourtant si, c’est même un de mes livres préférés. C’est juste que j’avais confiance. J’avais espoir.

Mais force est de constater que les intérêts financiers passent largement avant l’intérêt de l’utilisateur. Que les fonctionnalités intelligentes que j’attendais arrivaient bien moins vite que les scandales (NSA, Cambridge Analytica, etc.)

On a aucun moyen de savoir ce qu’il se passe derrière les serveurs avec nos infos. On est obligé de faire confiance à des personnes qu’on ne connaît pas.

Étant en partie developpeur web moi-même, je sais très bien à quel point il est simple d’avoir accès aux données des utilisateurs finaux des sites Internet mes employeurs. Si j’étais une mauvaise personne, je pourrais les copier pour les consulter chez moi d’une facilité déconcertante. L’idée qu’un technicien chez Google, Microsoft ou autre puisse lire mes mails ou regarder mes photos me fais froid dans le dos. Et le pire, c’est qu’on a aucun moyen de le savoir.

L’analogie avec le courrier postal fonctionne bien ici. C’est vraiment comme si on envoyait notre courrier sans fermer les enveloppes. Et on ferait confiance au facteur pour ne pas lire les lettres. Ils pourraient le faire très facilement sans qu’on ne le sache. Mais on part du principe qu’aucun employé déviant ne le fait.

Il faut avoir une sacré confiance en l’humanité !

J’ai eu une révélation quand j’ai commencé à utiliser le logiciel Blender de façon quotidienne. Il s’agit d’un logiciel pour faire des images en 3D. Il en existe d’autres, mais celui-ci est le logiciel gratuit le plus populairement utilisé. Je l’avais choisi parce qu’il était gratuit et que je ne souhaitais plus pirater de logiciels pour des raisons éthiques évidentes.

Étant Open Source, leur démarche est très transparente. Je suivais alors le développement de près, je voyais tous ces développeurs et artistes qui publiaient gratuitement et librement leur travail pour que tous puissent en profiter. Sans rien attendre en retour. Juste du pur partage.

Je trouvais ça magique.

Damn ! Il a dit “pas de blabla” au début et je suis tombé dans le panneau !

Inspiré par cette démarche, j’ai réalisé quelques petites animations en 3D que je mises à disposition sous licence CC-0 (domaine publique). Ça signifie que n’importe qui peut utiliser mon travail et faire ce qu’il veut avec. Même faire des sous avec. Sans même que je n’en sois informé.

Alors, c’est sûr, ça peut être frustrant, voir effrayant, de se faire voler son travail. Et pourtant, je vole le travail des autres moi-même tous les jours. Pour commencer j’utilise Blender gratuitement, j’en ai fait une partie de mon métier, je gagne de l’argent avec, et je ne donne rien à tous ces développeurs qui ont travaillé sur le projet pendant des années, ni à tous ces artistes qui ont offert les sources de leurs œuvres pour me permettre d’apprendre à comprendre et utiliser le logiciel.

J’ai été ravi d’avoir des retours hyper positifs sur mes petites animations CC-0. Elles ont aidé plein de débutants. J’ai même une jeune réalisatrice qui m’a contacté pour me prévenir qu’elle risquait de l’utiliser dans son prochain film. Je trouve ça génial. Et, à aucun moment, je me suis dit “Hé ! Donnes moi des sous ! C’est mon animation !”. Non justement, ce n’est plus mon animation, et c’est quelque chose que j’ai accepté quand je les ai mises sous licence CC-0. C’était un travail que j’offrais au monde. Ce n’était donc plus à moi.

J’ai d’ailleurs été très fier que Blender les ajoute au site Internet officiel de Blender Cloud !

Blender, à l’époque, une organisation à but non lucratif de quelques employés, avait un développement de ses fonctionnalités bien plus enthousiasmant que ne pouvait l’avoir Google, une multi nationale aux dizaines de milliers d’employés.

C’est comme ça que j’ai commencé à me tourner vers le Libre : Une communauté accessible à la philosophie éthique et lisible. Tous essayent de proposer des alternatives et des solutions à des problèmes. Des solutions gratuites et accessibles.

Le libre ne s’applique pas que dans le numérique. Il existe des musiciens ou des dessinateurs qui proposent leur travail librement, avec les sources. Ils permettent ainsi de reproduire les étapes pour créer leur œuvre et aident à l’émergence de nouveaux artistes ! Des artistes qui seront pourtant leurs concurrents. Mais ce n’est pas comme ça que sont vues les choses. Le but est d’élever la société plutôt que de faire chacun son petit truc dans son coin.

Le Libre apporte une diversité que l’on ne peut pas avoir avec les grandes sociétés tech. Un peu comme dans la nature. Organique. Des dizaines de solutions existent pour chaque problème. On peut choisir celle qui nous correspond le plus. Comme c’est Open Source, on peut migrer d’une solution à une autre car on a toujours accès à nos données et à la façon dont elles sont générées et traitées.

Alors c’est sûr, l’alternative Libre n’est souvent pas aussi facile à prendre en main, confortable, stable ou fiable qu’un Gmail de Google.

Pourtant, même Gmail déconne parfois.

Quand il manque une fonctionnalité à Gmail, on ne peut rien faire. Dans le Libre, rien ne vous retient de modifier l’application comme bon vous semble. De proposer votre modification pour que tout le monde en profite. Vous devenez ainsi contributeur/contributrice !

La fierté de faire soi-même. Un peu le même genre de différence qu’il y a entre un plat préparé industriel et un plat fait-maison : C’est plus long à préparer, on a plus de chance d’avoir un raté, mais le résultat est souvent meilleur, avec les ingrédients qu’on aime uniquement, rien d’autre.

Je suis très fier de réussir à gérer l’intégralité de ma vie numérique chez moi. Je ne passe par presque aucun service externe. C’est moi qui gère tout de la façon qui me convient et me correspond.

Si l’Internet explose demain. J’aurais toujours tout sur mon serveur.

Je sais ce que c’est que d’avoir sa vie chez Google et de trouver ça cool. Je sais ce que c’est de penser que ceux utilisent Firefox plutôt que Chrome sont des paranos. Je sais ce que c’est d’avoir l’impression de ne rien avoir à cacher. De ne pas avoir envie de se prendre la tête avec des petits outils compliqués à installer et à utiliser. De préférer utiliser la même chose que tout le monde parce que c’est pratique, puissant et rapide. On a déjà assez de problèmes à gérer pour se rajouter du boulot.

Mais si l’envie vous en dit, je vous invite à essayer de faire votre cuisine vous-même et essayer les logiciels et applications ci-dessous pour, comme moi, vous passer des GAFAM et recupérer le contrôle de vos données !

Tout ça pour gagner 3€. Quel radin.

Oui.. en fait non. L’Open-Source et le Libre me coûtent plus cher. D’une part, en terme de temps : L’apprentissage, l’installation et la maintenance sont vraiment à prendre en considération avant de se lancer. Et d’autre part, bien-sûr pécuniairement parlant, puisque que je donne régulièrement aux applications qui me servent le plus.

Mais pourquoi ??? C’est gratuit ! C’est le seul intérêt !

…Et bien tout simplement pour aider et contribuer à la continuité de leur développement. Derrière chaque service que vous utilisez sur Internet, se cachent des technologies Open Source et Libre. Presque chaque site que vous visitez est hébergé sur un serveur sous Unix, écrit dans un langage web Libre, utilisant des librairies Libres. Le FOSS gère le monde de façon invisible.

Tous ces développeurs qui nous aident gratuitement méritent un peu de reconnaissance. J’essaye donc de les remercier de la façon la plus simple qui soit afin qu’ils puissent continuer à développer un Internet gratuit, ouvert, Libre et décentralisé.

Alors.. Comme promis 1834 mots plus tôt. Voici la liste (encore incomplète) qui évoluera sans doute avec le temps. Je mettrai des notes d’update si jamais.

Sur mon serveur

… Hé oui, La première étape pour remplacer les serveurs de Google, est d’avoir un serveur à soit. Le serveur peut être n’importe quoi : Un vieux pc, un vieux laptop, un Raspberry-pi. Et même un vieux téléphone.

C’est ce serveur qui sera appelés pour enregistrer les données dont vous avez besoin sur plusieurs appareils. Un serveur matériel qui contiendra des serveurs logiciels pour par exemple, synchroniser vos photos, vos agendas, vos notes, entre vos appareils ou les différents utilisateurs de votre famille.

Ubuntu server (head-less)

C’est une version de Linux Ubuntu dédiée aux serveurs. Il n’y a pas d’interface graphique. Il s’agit uniquement d’installer des serveurs logiciels pour qu’il puisse servir à quelque chose. Je l’ai installé sur un vieux laptop.

Pour la petite histoire, pendant longtemps, mon serveur principal était un RaspberryPi (un micro ordinateur plus petit qu’un téléphone et à très faible consommation d’énergie), mais j’ai maintenant trop d’utilisateurs et de process pour qu’un simple RPI puisse tenir la charge à long terme. C’est donc un laptop qui est toujours écran éteint dans un coin de mon garage. Petit avantage de le mettre sur un laptop : En cas de petites coupure de courant, la batterie fera office d’onduleur pendant quelques heures.

NextCloud

Il s’agit d’une appli web très modulable et très puissante. Il est très utilisé et populaire ce qui fait que son développement est vraiment actif. J’ai plusieurs applications installées dessus :

Nextcloud Files

C’est en gros l’équivalent de Google Drive. On peut enregistrer, modifier et partager des fichiers directement via son navigateur. On peut les synchroniser avec différents devices. Je m’en sert essentiellement pour faire des sauvegardes et partages de photos/vidéo. Pour gérer et synchroniser mes notes (de simples fichiers textes), synchroniser ma musique sur mes appareils, synchroniser mon fichier Keepass pour mes mots de passe sur mes appareils (voir plus bas), faire les backups des téléphones, etc.

Nextcloud Contacts

L’équivalent de Google Contacts. On peut gérer ses contacts et les synchroniser avec nos différents appareils et les partager entre les différents utilisateurs sur NextCloud. Par exemple, j’ai un groupe “Contacts famille” auquel mon épouse a accès. Quand je mets à jour un numéro de téléphone ou un adresse, ça se met à jour aussi sur son téléphone. (je ne suis même pas sûr que ce soit possible avec Google)

Nextcloud Agenda

L’équivalent de Google Agenda. Synchronisé sur les téléphones aussi.

Nextcloud Deck

Un outil d’organisation de type Kanban. On a des boards partagés avec mon épouse pour gérer la maison, les petits et grands projets, les suivis de santé, de travaux, etc.

Nextcloud Tasks

Une application de tâche très simple reposant sur calDAV, ce qui la rend compatible avec toutes les applications de type calDAV (et il y en a des dizaines sur tous types de device). Ce sont des listes partagées également. On s’en sert pour les tâches à réaliser rapidement, les listes des courses, et autres petites listes d’achats dans le même genre.

Nextcloud Notes

Un outil de prise de note textuelle simple. Au format markdown (comme ce blog par exemple). On a quelques notes partagées. Personnellement, je m’en sers pour mes brouillons d’articles, pour noter des commandes linux que je compte réutiliser, etc. Je note aussi mes consommation électricité, eau et essence pour me permettre de faire du suivi et être alerté en cas forte augmentation (avec Analytics plus bas)

Nextcloud CookBook

Un livre de recette comme son nom l’indique. J’y note les recette que j’utilise le plus souvent ça m’évite de toujours les rechercher sur Internet. Et si jamais je n’ai plus internet, je sais qu’elles sont sur mon serveur !

Nextcloud PhoneTrack

Depuis que j’ai un smartphone, j’enregistre ma géolocalisation. Et maintenant que j’ai tout sorti de Google, j’ai tout importé dans PhoneTrack et je continue de suivre ma position comme si de rien n’était. Ca permet également à mon épouse de savoir où je suis quand je pars en randonnée par exemple. C’est rassurant de savoir qu’en cas de souci, on pourra me retrouver.

Nextcloud Analytics

C’est un outil qui permet de générer des graphiques et alertes à partir de données brutes. L’app n’est clairement pas terminée, mais l’est juste assez pour me permettre de générer des graphiques de consommation électrique et eau que je peux afficher dans mon tableau de bord Nextcloud.

Gitea

Pour gérer mes repository open sources. Hé oui, moi aussi j’essaye de créer du code source Libre ! Pas sûr que ce soit de bonne qualité, mais au moins j’essaye.

Mastodon

Un réseau social à la twitter décentralisé. J’ai ma propre instance si ça vous dit de m’y rejoindre. Mais vous pouvez créer un compte sur l’instance que vous voulez (y compris la vôtre), et nous pourrons être amis pour la vie !

Nginx

C’est un logiciel qui permet surtout de diffuser des sites web. Je m’en sers pour mes quelques sites perso (comme ce blog).

Postfix

C’est un serveur mail. Je ne l’utilise pas pour mes vraies adresses email car j’ai trop peur que mes mails n’arrivent pas ou que je manque des mails. Par contre je m’en sers pour faire des backup de mes SMS (voir plus bas SMS backup+). Comme ça, mes sms reste sur mon serveur et ne vont nulle part ailleurs sur internet.

Ejabberd

Il s’agit d’un serveur XMPP. Ce serveur permet à des utilisateurs de s’échanger des messages. Avec des applications telles que Dino (sur desktop) ou Conversations (sur téléphone), il est possible d’avoir une expérience Instant Messaging qui se rapproche de celle qu’on peut avoir WhatsApp. Je parle de fonctionnalités basiques telles que l’indicateur “lu”, l’indicateur “est en train d’écrire”, le partage simple de photos, vidéos, messages vocaux ou autres médias. Les conversations de groupes, les avatars, etc..

Je l’utilise quotidiennement avec ma famille très proche. J’avais peur d’avoir des problèmes de fiabilités en quittant Google Hangout, mais en fait c’est tout l’inverse. C’est finalement plus rapide et plus fiable. Je suis ravi !

Pendant longtemps j’ai utilisé Prosody car il est très léger et permettait de tourner confortablement sur mon RaspberryPi. Avec le changement de serveur, j’ai envisagé de migrer vers Ejabberd car il est plus populaire et permet plus de fonctionnalités (je voulais essayer d’utiliser Movim qui était assez peu compatible avec Prosody)

L’intérêt de ce serveur est d’avoir des conversations cryptées de bout en bout et stockées en local. Pas besoin d’envoyer mes messages à un serveur à l’autre bout de la france ou l’autre bout du monde pour discuter avec mon épouse ou mon papa.

Et j’essaye autant que possible de me débarrasser du SMS parce que je ne capte pas le signal à mon domicile.

Bonus : PI-Hole sur un RPI

J’ai quand même un RPI sur lequel j’ai mis un Pi-Hole. Il s’agit d’un serveur DNS qui vient remplacer les serveurs DNS par défaut de votre fournisseur d’accès à Internet sur votre réseau (familial ou professionnel).

Le principe, c’est qu’à chaque fois que vous appelez quelque chose sur Internet, Pi-hole autorise ou non l’accès à cette ressource sur Internet et peut également permettre d’aller chercher la ressource ailleurs.

Au départ, j’avais mis ça pour me permettre d’accéder à mes sites aussi bien depuis l’extérieur que depuis l’intérieur de mon réseau local. Mais il permet également de bloquer des trackers analytics, les systèmes publicitaires et remarketing qui sont cachés sur l’ensemble du net. Il nous permet donc de naviguer sur un web plus épuré et privacy-friendly sans même en avoir conscience. (On peut aussi bloquer des domaines manuellement si besoin).

Sur mon téléphone

Lineage OS

Comme dit, j’ai longtemps été très fan de Google. Du coup Android est pour moi le meilleur OS (Avis purement subjectif. Je n’ai jamais essayé les autres). Je ne doute d’ailleurs pas de la qualité de iOS ni des mesures du respect de la vie privée mises en place par Apple. Je suis simplement dans une optique où je veux pouvoir tout gérer. Tout doit passer par mon serveur à moi. Et je ne crois pas que iOS me permette ça. Android Stock de Google ne le permet d’ailleurs pas non plus en fait.

C’est pour ça que j’ai choisi d’utiliser la partie OpenSource d’Android. Car la version Android que tout le monde a contient une partie non Libre imposée par Google.

Il existe beaucoup de groupes de développeurs qui se sont appropriée la partie Libre pour la rendre compatible avec un maximum de devices tout en proposant un android 100% Libre (et donc sans Google). Il est ainsi possible d’avoir un OS moderne sur de vieux téléphones abandonnés par leurs constructeurs.

J’ai décidé il y a bien longtemps de troquer mes Pixel Phones pour un vieux OnePlus sur lequel j’ai mis un Lineage OS. J’en suis ravi !

Attention, quand vous n’avez pas les Google Services, cela signifie que vous n’avez pas le PlayStore ni aucune app qui repose sur les Google Services. Et, spoiler alert : presque toutes les apps populaires reposent malheureusement sur les Google Services.

Impossible donc d’installer vos apps préférées telles que Instagram, Facebook, WhatsApp ou autre.

Au lieu de ça, il faut se contenter des applications Libres. Vous pouvez en retrouver une grande partie sur F-Droid. Personnellement, j’y ai trouvé tout ce dont j’avais besoin.

Au pire, je pense qu’il est possible de récupérer des APK (un fichier qui contient une application) pour toutes les applications du PlayStore, et je sais qu’il existe aussi des systèmes qui simulent la présence des Google Services sur un appareil Google-Free. Mais ça restera assez instable à mon avis. Et surtout, ça ne sera pas 100% Libre et Ouvert.

Attention (bis), l’installation est assez tricky et on a vite fait de bricker son téléphone (de le rendre définitivement inutilisable).

F-Droid

Une application qui liste les applications Android Libre et Open-Source. Cette liste est maintenue et vérifiée par des bénévoles passionnés. L’application correspond en gros au Google PlayStore. Sauf qu’il n’y a pas les avis, le nombre de téléchargements ou autres (puisque ce n’est pas un système centralisé).

Si vous voulez, vous pouvez dès aujourd’hui l’installer sur votre appareil Android. Vous y découvrirez peut être des applications que vous utilisez déjà sans savoir qu’elles étaient Open Source !

Ensuite, voici les apps que j’utilise quotidiennement ou occasionnellement sur mon téléphone (toutes dispos via F-Droid). J’ai essayé de les regrouper et de les trier.

Communication

Conversations

Excellente application qui permet de communiquer via mon serveur XMPP sur Android.

K-9 Mail

Client mail à la fois basique et complet. Il permet le cryptage PGP (même si je ne connais personne d’autre que moi qui utilise une clé PGP). Je m’en sers encore le temps de migrer toutes mes boites mails sur ProtonMail.

Jitsi Meet

Service de visio conférence Libre et auto-hébergeable. Je ne m’en sers plus trop ces temps-ci, mais il m’a beaucoup servi pendant les confinements. Si la situation sanitaire se prolonge, j’envisagerai d’installer ma propre instance sur mon serveur !

ProtonMail

Pas complètement Open Source, mais il s’agit d’un service Mail respectueux de la vie privée. J’aurais aimé pouvoir gérer mes mails en local, mais il m’est impossible de garantir une délivérabilité suffisante et une disponibilité parfaite de mon serveur. La peur de manquer des mails est trop grande, alors je préfère me reposer sur ce service externe. Pour l’instant j’en suis content, mais je n’ai pas encore migré ma boite pro dessus. C’est à ce moment là que je pourrai vraiment juger du service.

31/05/2021 J’ai migré mes comptes pro il y a quelques semaines déjà et tout se passe très bien 🎉

QKSMS

Une app simple et complète pour les conversations par SMS. Très fonctionnelle et moderne.

Tusky

Un client Fediverse pour mes comptes Mastodon (https://nacq.me/@nlh){:target=”_blank” rel=”noopener noreferrer” lang=”en”}

Vinyl

Un lecteur mp3. J’ai ma bibliothèque de MP3 sur mon téléphone et je peux les lire avec cette app. Elle est compatible avec l’écran de ma voiture. J’ai accès à toutes mes playlists directement sur l’écran de la voiture grâce à ça.

VLC

Un lecteur vidéo. J’ai quelques vidéos et films sur mon téléphone pour les éventuels moment où on se retrouve coincés dans une voiture avec deux enfants pendant plusieurs heures. Il s’agit surtout de l’ensemble des films réalisés par Blender. Ainsi que quelques vidéos YouTube téléchargées tout à fait illégalement, mais ça me permet de les voir sans avoir internet.

Divers

Forecastie

Une application de méteo très simple.

Survival Manual

Une base de connaissances qui fonctionne offline pour aider à survivre en milieu hostile (construire un abris, se nourrir, se réchauffer, etc.)

Je ne l’utilise jamais heureusement. Mais ça me rassure d’avoir toujours sur moi de quoi m’aider à survivre en cas de catastrophe. (Genre me retrouver coincé en pleine nature loin de chez moi). J’espère ne jamais avoir à m’en servir.

Divertissement / Média

AntennaPod

L’application que j’utilise tous les jours pour écouter mes podcast. Elle est très simple d’utilisation et je la sous-utilise largement. Elle fait ce que j’attends d’elle, télécharger les épisodes quand ils sont dispos et me permettre de les écouter quand je veux.

AudioAnchor

Une liseuse pour livres audio. J’ai quelques livres au format MP3 que je peux lire grâce à cette application (il conserve l’avancement de le lecture, on peut facilement avancer ou reculer, mettre des marque page, etc..)

DVD

Je ne suis pas tout à fait certain de la légalité de cette application ni de l’utilisation que j’en fait. Mais en gros il s’agit d’une version Android de youtube-dl. C’est une application qui permet de télécharger des vidéos YouTube au format mp4 ou mp3 par exemple.

En général, je m’en sers pour télécharger de longues vidéos afin que je puisse les regarder offline sans risquer d’avoir une coupure ou de manger des megas de 4g alors que j’ai la fibre à la maison.

J’utilise très peu Youtube. Mais le peu que j’utilise, je passe par cette application.

Flym

Un lecteur RSS tout simple. Il me permet de suivre les actualités de blogs ou sites que j’apprécie particulièrement. J’utilise le RSS depuis le tout début d’internet. Il commence à mourir au profis des réseaux sociaux (il est plus simple de suivre une page Instagram que de s’abonner à un flux RSS), heureusement, de nombreux excellents sites sont encore compatibles avec les flux RSS. (ex : https://xkcd.com){:target=”_blank” rel=”noopener noreferrer” lang=”en”}.

Liseuse Pepper&Carrot

Pepper&Carrot est une excellente BD Libre et Open Source (CC-BY) par David Revoy (https://www.peppercarrot.com/){:target=”_blank” rel=”noopener noreferrer” lang=”en”}. Cette application permet de la lire offline et d’être informé quand de nouveaux épisodes sont disponibles. Encore une fois, pratique quand on est coincés en voiture avec les enfants.

Noice

Une application qui permet de générer des sons relaxants et bruits blancs. On peut choisir le genre de sons qu’on veut et les mélanger entre eux en fonction de ses goûts. Personnellement, j’aime bien l’orage et la pluie, ou les vagues. Je m’en sers pour m’endormir ou travailler quand il y a du bruit autour de moi.

Jeux

On ne joue pratiquement pas sur mobile. On n’y joue très peu. Mais on ne sait jamais. On est jamais à l’abri de s’ennuyer avec les enfants !

Anuto TD

Un tower defense au style DIY.

Exalted Dicer

Un dé amélioré pour les moments où on improvise un jeu de rôle au milieu de nulle part.

Quinb

Un jeu 1 vs 1 en écran splitté. Il s’agit d’exercices de réflexes ou de calcul par exemple. C’est assez fun et très simple.

Shatterd Pixel Dungeon

Un Rogue-like RPG assez fun. On est jamais été très loin.

Organisation

Deck

Un client pour Nextcloud Deck cité plus haut.

Etar

Un agenda (qui affiche du coup mes agendas Nextcloud en passant par DAVx⁵)

Notes

Un client pour Nextcloud Notes cité plus haut. Il est très bien fait, fonctionne complètement offline. Le format markdown est bien pris en charge et la synchro se fait efficacement.

Sketches

Juste une app pour faire des croquis et annotations sur des photos. Ca sert occasionnellement.

Tasks

Un gestionnaire de tâches hyper puissant et compatible CalDAV (et donc compatible avec mon Nextcloud Task en passant par DAVx⁵). Ca me permet de conserver toutes mes tâches offline et de les partager avec mon épouse. On peut mettre toutes sortes de rappels, pictos, couleurs, etc.. Excellente application.

Outils

Change Detection

Une petite application que j’utilise pour vérifier que certains de mes sites sont en ligne ou pour vérifier que le contenu d’une page qui m’intéresse n’a pas été mis à jour. On saisi une URL, et l’app va vérifier la page toutes les X heures.

DAVx⁵

Il s’agit d’une application qui fait la passerelle entre mon serveur Nextcloud CalDAV (pour les agendas, tâches et contacts) et le téléphone. DAVx⁵ synchronise les agendas, tâches et contacts qui sont sur le téléphone avec ceux présents sur Nextcloud. Une fois synchronisés, n’importe quelle application d’agenda, de contact ou de tâche à accès aux informations contenus sur Nextcloud en offline.

SimpleMobileTools Files

Un simple gestionnaire de fichiers. Je l’aime bien car il me permet de faire des raccourcis vers des fichiers spécifiques (par exemple, ma carte de fidélité pour les courses accessible en un clic).

Kiwix

Encore une app “de secour”. Le but de cette application est de charger des fichiers wiki sur le téléphone et de pouvoir les explorer offline. Mon but est surtout de me permettre d’avoir un Wikipedia en cas de souci d’internet. Je n’ai évidement pas tout, on peut choisir de prendre ou non les images. Choisir les langues qu’on veut, etc..

Ainsi, si jamais je suis privé d’Internet pendant plusieurs jours, voir plusieurs semaines, je suis sûr d’avoir un maximum de connaissances à portée de main. L’époque où nous avions une encyclopédie complète à la maison est passée. Alors, si jamais c’est l’apocalypse dehors, j’aurais toujours un moyen de savoir comment faire le calcul du spectre électromagnétique du corps noir ou ce que sont les Dicotylédones vraies.

Nextcloud

Il s’agit de l’application Android officielle de Nextcloud. Elle permet d’explorer son cloud de façon plus confortable que sur le version web. Mais seulement la partie fichiers. Cette application me permet surtout d’uploader automatiquement certains dossiers lorsqu’ils sont mis à jour sur mon téléphone. Ca me sert donc de backup, mais aussi de synchro automatique des photos avec le téléphone de mon épouse. Nous avons un dossier partager sur Nextcloud, et nos téléphones déposent automatiquement nos photos sur Nextcloud. Nous avons donc tous deux accès aux photos familiales. Et je m’en sers aussi pour garder certains fichiers en local sur le téléphone à partir de Nextcloud. En un clic je peux marquer un dossier comme disponible en offline. Je fais ça pour la musique par exemple, mon conteneur de mots de passe Keepass, et quelques fichiers que j’aime bien avoir sur moi.

OsmAnd~

Application que je recommande chaudement en remplacement de Google Maps. Pas évidente à prendre en main, la navigation n’y est pas aussi fiable ou aussi optimisée, mais elle est Offline, privacy-friendly et hautement personnalisable. Et une fois qu’on s’habitue au petit écart de qualité de la navigation, c’est tout à fait acceptable.

Il est évident qu’on ne peut pas fournir une navigation aussi pertinente et à jour que Google sans utiliser la position de tous les utilisateurs de l’app. Cette raison me convient tout à fait.

PhoneTrack

Application officielle de Nextcloud Phonetrack. On peut ainsi facilement configurer et personnaliser la façon dont notre localisation est enregistrée et partagée à Nextcloud (quelle fréquence, quelle précision, quelles conditions, etc.) Vous pouvez également voir les positions des utilisateurs qui vous ont partagé leur localisation.

QuickDic

Un peu comme Kiwix. Vous téléchargez des dictionnaires en offline. Je m’en sers pour avoir des définitions en français et avoir une correspondance fr/en, en/fr, de/fr, fr/de, etc. sur 4 ou 5 langues. Juste au cas où. Ca ne prend pas beaucoup de place, et ça me rassure d’avoir ce genre de trucs sur mon téléphone en offline.

Video Transcoder

Petite application assez technique qui me permet de compresser des vidéos sur mon téléphone avant de les uploader ou de les partager. Ca m’aide à éviter de la bande passante inutilement consommée et d’éviter à mes destinataires de galérer à regarder les vidéos que je partage parce qu’elles sont trop lourdes pour être regarder en 4G. En gros, je compresse en MP4 à 512kb/s et c’est tout bon.

Personnalisation

Ameixa

Objectivement inutile, mais c’est un pack d’icônes qui permet de rendre l’interface globale plus jolie quand on regarde sa liste d’applications. Less icônes sont bien homogènes et une palette de couleurs propre.

Aurora Droid

C’est la même chose que F-Droid, mais avec une application plus moderne et plus jolie. Ca marche tout aussi bien. (Quoi que les mises à jour déconnent un peu ces derniers temps.)

KISS

C’est un launcher d’application. L’interface principale de l’accueil du téléphone. Ce qui permet de lancer les applications et les raccourcis. J’aime bien celui-ci parce qu’il est très minimaliste. Il n’y a rien à l’écran à part une barre de recherche. On tape une ou deux lettres et on trouve l’application.

Après quelques temps d’utilisation, le launcher mémorise nos préférences et mets en avant les applications qu’on utilise le plus. Ce qui rend son utilisation encore plus rapide et fluide.

Open Camera

C’est une application photo qui essaye d’utiliser toutes les fonctionnalités de l’appareil photo du téléphone. Je m’en sers surtout pour faire des timelapse.

SleepyWifi

Pour gagner un peu de batterie, sauver un peu la planete, protéger mon cerveau de quelques ondes et de quelques notifications, cette application coupe le wifi quand le téléphone est en veille et le rallume dès qu’on allume le téléphone.

Santé

AntiCovid

L’app officielle du gouvernement (parce que je suis un citoyen bien moutonneux). Je ne suis pas sûr de son utilité réelle, mais j’aime bien pouvoir faire mes attestation offline. Elle est openSource et semble être de bonne foie. L’APK est disponible sur le site officiel et les sources sont mises à disposition sur un gitlab.

FitoTrack

J’utilise ça en remplacement de Strava et Runtastic que j’ai longtemps utilisés. J’aime bien garder des logs de mes courses à pied pour savoir à quel point je suis mou et gros. Les courses sont stockées sur le téléphone uniquement en offline et privacy-friendly. Elles sont backupables et transférables facilement d’un appareil à l’autre. Je n’ai pas besoin de plus.

Habits

Un suivi d’habitude offline et privacy-friendly. Je créé des habitudes quotidiennes que j’aimerais prendre à long terme (nourrir mes enfants, ne pas perdre mes cheveux, etc.). Et chaque jour où je réussi, je coche.

L’app fourni des stats pour savoir à quel point j’arrive à nourrir mes enfants et ne pas perdre mes cheveux ! Très utile et motivant !

OpenScale

J’ai une balance connectée Runtastic que je continue d’utiliser grâce à cette app offline et privacy-friendly. Elle récupère mon poids, les différents profiles, etc.

Paseo

Un compteur de pas offline et privacy-friendly. On peut fixer des objectifs, avoir des stats. Tout simple.

Sécurité

Aegis

Une alternative Libre à Google Authenticator pour faire de la double Authentification (si vous ne le faites pas encore, faites le maintenant !). Avec la possibilité de mettre des icônes, de crypter l’accès à l’app et d’exporter les clés.

KeePassDX

Un accès à mes mots de passe. Cette app ouvre le fichier Keepass que je synchronise avec Nextcloud. Sur mon téléphone, je m’en sers exclusivement en lecture seule pour éviter des conflits.

NetGuard

Une app qui permet de bloquer l’accès à Internet à certaines apps. J’avais ça à l’époque où j’utilisais des applications non libres. Et j’ai gardé l’habitude d’avoir cette app. Maintenant, je ne m’en sers plus par méfiance mais plutôt par optimisation de la batterie et de mon forfait Internet. Je bloque par exemple l’accès GSM à certaines app que je préfère voir utiliser uniquement le wifi. J’essaye toujours autant que possible d’éviter d’utiliser Internet en 4G pour sauver la planète !

SMS Backup+

J’utilise cette app depuis mon premier téléphone Android il y a bientôt 10 ans. Elle permet de sauvegarder automatiquement les sms, mms et historiques d’appels dans n’importe quelle boite mail. Du coup en cas de perte de téléphone, on peut restaurer les sms et historiques d’appels (pas les mms malheureusement).

Pendant longtemps, je sauvegardais sur un compte Gmail dédié, mais maintenant je sauvegarde sur mon propre serveur mail accessible uniquement sur mon réseau local en wifi. C’est très personnalisable, simple et efficace.

Web

Bromite

C’est un navigateur de type Chromium avec des options supplémentaires pour permettre plus de privacy. Je m’en sers pour tous les sites que je visite pour la première fois ou qui ne font pas partie de mes sites préférés. J’ai désactivé le javascript et les cookies par défaut. Du coup, j’ai plus facilement et rapidement accès à l’information dont j’ai besoin sans qu’aucun tracker ne soit activé et que mon forfait 4G ne soit inutilement consommé pour du remarketing.

Je dois malheureusement souvent activer manuellement le javascript ou les cookies sur certains sites pour avoir accès à l’information. Mais je sais que c’est ponctuel et limité à une sélection de site. Les cookies sont donc presque complètement inutiles.

Fennec

C’est mon navigateur principal. Il s’agit de la partie Libre de Firefox. J’y utilise uniquement les sites en lesquels j’ai confiance.

GitNex

C’est un client Android pour mon Gitea

Sur mon ordinateur

(A venir ! Voici pour l’instant la liste sans aucune description. Je vais essayer de détailler tout ça un jour)

Ubuntu / Gnome

Communication

Dino

ProtonMail Bridge

Thunderbird

Créativité

Audacity

Blender

GhostWriter

Gimp

InkSkape

Krita

Développement

Filezilla

Visual Studio Code

Organisation

Digikam

Gnome Calendar

Gnome To do

HomeBank

Outils

Brave

Firefox

Flameshot

Gscan2PDF

Kazam

LibreOffice

Nextcloud Desktop

OpenAudible

Gnome Tweaks

Sécurité

KeePassXC ou Password Safe

Rsync

VeraCrypt

Le saviez-vous ? Je n'ai aucun moyen de savoir que vous avez lu cet article. Je respecte trop votre vie privée pour installer un tracker analytique ou un système de cookie. Du coup le seul moyen pour moi de savoir que quelqu'un lit ce que je raconte, c'est de lire vos commentaires.
Vous souhaitez déposer un commentaire ?
A propos de vous...
Vous n'êtes quand même pas un vilain spammeur ?
Retourner en haut